Le Parlement ukrainien saisit la justice internationale contre Ianoukovitch

La Rada, le Parlement ukrainien, a appelé mardi la Cour pénale internationale à engager des poursuites contre lui pour crime contre l'humanité. La résolution, votée par une très large majorité de parlementaires, vise également l'ex-ministre de l'Intérieur Vitali Zakhartchenko et l'ancien procureur général Viktor Pchonka. Ce texte fait état de plus de 100 morts et de quelque 2000 blessés.
http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/25/01003-20140225ARTFIG00236-le-parlement-ukrainien-saisit-la-justice-internationale-contre-ianoukovitch.php

Médias et politiques internationaux n'ont pas de mots assez durs pour qualifier d'assassin Ianoukovitch coupable d'avoir fait tirer sur son peuple. (83 morts en trois jours parmi les manifestants dont certains étaient armés et rompus aux techniques de combat).

" Il se produit des actes inqualifiables, inadmissibles, intolérables ", a estimé le chef de l'Etat français lors d'une conférence commune avec la chancelière allemande Angela Merkel, à l'issue d'un conseil des ministres franco-allemand à l'Elysée. " Nous avons condamné tous ces actes et la répression venant du pouvoir [...] Ceux qui ont commis ces actes, ceux qui se préparent à en commettre d'autres, doivent savoir qu'ils seront sanctionnés " , a-t-il ajouté.
La Maison Blanche se dit " scandalisée " par les tirs des policiers contre les manifestants de la place de l'indépendance.

Des centaines de manifestants ont chargé jeudi matin le cordon de police sur le Maïdan à Kiev, reprenant le contrôle de la place, en dépit d'une trêve annoncée par les autorités, a constaté un journaliste de l'AFP.
Les manifestants, casqués et armés de gourdins, protégés par des boucliers semblables à ceux des policiers, ont escaladé leurs propres barricades avant de se lancer à l'assaut d'un cordon des forces de l'ordre. Les policiers ont reculé sur plusieurs centaines de mètres, abandonnant le terrain qu'ils avaient repris lors d'un assaut dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont protégé leur recul par des tirs soutenus de balles en caoutchouc qui ont blessé une dizaine de manifestants, aussitôt chargés sur des brancards et évacués vers les infirmeries de fortune de l'opposition.

" Il faut le plus vite possible retourner à une situation apaisée mais les reponsables de tout cela ne peuvent rester impunis. " Laurent Fabius
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203326556821-en-direct-les-evenements-en-ukraine-651576.php

52 ans plus tôt, un autre politique, français celui-ci, faisait tirer sur ses compatriotes, dans le cadre d'une situation de maintien de l'ordre.

" Le président de la République a fait connaître au Conseil des ministres, déclarait Louis Terrenoire, porte-parole du général de Gaulle, que la question principale était de briser par tous les moyens et de réprimer impitoyablement l'insurrection armée qui se développe dans les plus grandes villes d'Algérie, ainsi que les crimes qui s'y perpétuent quotidiennement. "
Silence complice des journaux et radios tant français qu'étrangers à quelques rares exceptions près.
Censure des images par le gouvernement qui n'autorisera la diffusion du reportage qu'en octobre 1963.
Manipulation des faits et culpabilisation des victimes.
Censure des journaux et ouvrages traitant de la question.
Destructions de preuves (films de la CBS et NBC entre autres, et photos) et archives ; désinformations diverses ; commémorations interdites.
Corps non rendus aux familles ; minoration du nombre des morts et blessés.
Aucune allusion du chef de l'état à ces évènements. Silence des Ministres et des élus. (Sauf Fouchet pour rejeter la responsabilité sur l'OAS).
Protestations internationales et interventions diplomatiques inexistantes.

Le 26 mars 1962, rue d'Isly à Alger, De Gaulle a fait ouvrir le feu par l'armée Française sur une foule de civils pacifiques désarmés. 80 morts et 200 blessés " Pieds noirs " en douze minutes .
N'était-ce pas également un crime contre l'humanité ?

Voir le reportage de FR3 en 2002 : http://www.youtube.com/watch?v=DZYh9zlZ7Tw
Voir le témoignage de Gérard Martin ancien grand reporter au Figaro, témoin du drame : http://www.dailymotion.com/video/x1jx9p_rue-isly_news

Place Maïdan, Kiev, février 2014
Rue d'Isly, Alger, 26 mars 1962

Les manifestants pro-européens en Ukraine réclament la démission du président Ianoukovitch
Crédit : AFP
http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/ukraine-washington-envisage-des-sanctions-en-cas-d-envoi-de-l-armee-contre-les-civils-7767813874

http://citepicardie.free.fr/ruedisly.htm

Photo : Guillaume Herbaut/Institute
http://www.telerama.fr/monde/ukraine-le-photographe-guillaume-herbaut-au-coeur-des-affrontements,107834.php

Hommage aux victimes des violences en Ukraine© Photo AFP BULENT KILIC
http://www.sudouest.fr/2014/02/19/chronologie-les-grandes-dates-de-la-contestation-en-ukraine-1466881-4803.php

http://alger-roi.fr/Alger/mars_1962/pages_liees/5_27_mars_venis.htm

http://www.sudinfo.be/939263/article/actualite/monde/2014-02-18/des-scenes-de-guerre-a-kiev-ukraine-ou-les-manifestants-font-face-aux-policiers

http://www.nicematin.com/derniere-minute/synthese-treve-avortee-en-ukraine-au-moins-60-morts-jeudi.1630769.html

Retour en haut de la page

Retour au menu "Reciprocité ? "


Mis en ligne le 05 mars 2014

Entrée  - Introduction  -   Périodes-raisons  -   Qui étaient-ils?  -   Les composantes  - Les conditions  - L'attente  -   Le départ  -  L'accueil  -  Et après ? - Les accords d'Evian - L'indemnisation - Girouettes  -  Motif ?  -  En savoir plus  -  Lu dans la presse  -