Le référendum du 08 avril 1962

" … toutes, oui toutes les tendances pourront prendre part aux débats qui fixeront les conditions du référendum, à la campagne auprès des électeurs et au contrôle du scrutin … "
Charles de Gaulle, le 14 juin 1960, allocution télévisée.

Calcul savant

On nous a toujours affirmé que le référendum du 8 avril 1962 destiné à entériner les accords d'Evian s'est soldé par un "OUI massif à 91%". Les chiffres ne sont que des chiffres et leur présentation peu être sujette à toute interprétation.
Mais, après, en examinant les résultats, ce qui passait pour une évidence officielle, se transforme en manipulation grossière.

La question posée aux Français était : " Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et concernant les accords à établir et les mesures à prendre au sujet de l'Algérie sur la base des déclarations gouvernementales du 19 mars 1962 ? "

Le référendum du 8 avril 1962, exclut les personnes vivant en Algérie, y compris militaires et fonctionnaires, pourtant les premiers intéressés, soit 5 millions de citoyens français, électeurs légalement inscrits, non consultés.
Il fallait approuver à tout prix et massivement, les accords d'Évian.

Résultats du référendum du 8 avril 1962
Electeurs Total % inscrits % exprimés Métropole
électeurs 27 582 072 - - 26 991 743
abstentions 6 802 769 24,66 - 6 589 837
votants 20 779 303 75,33 - 20 401 906
nuls 1 103 806 4,00 - 1 098 238
exprimés 19 675 497 71,33 - 19 303 668
oui 17 866 423 64,77 90,80 17 508 607
non 1 809 074 6,55 9,19 1 795 061

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/depuis-1958/decisions-par-date/1962/resultats-referendum-avril-1962/decision-resultats-referendum-avril-1962-du-13-avril-1962.6420.html

C'est donc une abstention, blancs ou nuls frôlant les 8 millions d'électeurs et 1 809 074 de NON, pour 17 886 423 de OUI soit 64,8 %, des inscrits et 90,8 % des suffrages exprimés.
Malgré l'infernale propagande qui l'a accompagné et l'interdiction faites aux partisans de l'Algérie française de s'expliquer.
On ne retiendra que ce chiffre : 90,8%, en se gardant bien de préciser qu'il ne s'agissait que de la proportion de " OUI " des suffrages exprimés. C'est ce chiffre qu'aujourd'hui, encore, on peut lire et entendre dans tous les medias français et étrangers.
Le 8 avril 1962, ces 17 millions de français qui se sont exprimés représentaient 65 % des voix en faveur de l'indépendance de l'Algérie. Exactement 64,77 %, ce qui est un score " honorable ". Il était inutile d'en rajouter.
Mais lorsqu'on aime le plébiscite, on ne compte pas…
Si l'on prend en compte les quelques 5 millions de personnes empéchés de s'exprimer, le pourcentage de OUI représente 54,8 des inscrits.

Peut-on encore dire que ce scrutin a remporté un "OUI massif à 91%"

Eclairage Média

Le vote du 8 avril permet aux Actualités Françaises, dont le ton est de toute évidence favorable à la politique gaullienne, de célébrer les retrouvailles du peuple français autour du Général. Le commentaire insiste sur sa victoire "record", sur le "oui massif" et "populaire" (incarné par un électeur âgé, musette en bandoulière) qui lui donne la légitimité plébiscitaire qu'il recherche régulièrement par les urnes. Le commentaire insiste : ce "oui" a même balayé les réserves des indépendants d'Antoine Pinay et du PCF. Le général de Gaulle est implicitement présenté comme l'homme de la réconciliation, par-delà les clivages politiques.

L'ordre de montage des images joue lui aussi sur ce sentiment d'union nationale autour de la figure tutélaire et providentielle du Général : la succession rapide des plans du tour de France des urnes aux côtés des principaux leaders politiques est introduite par le vote du Général à Colombey. Ce montage tend à renforcer l'idée d'une France solidaire, sortie indemne de la guerre d'Algérie par la grâce de l'inspiration politique gaullienne. Rien n'est dit en revanche sur les 24% de Français qui ont jugé bon de s'abstenir.

Transcription

Commentateur

Dans son ensemble, la population a répondu à l'appel aux urnes du référendum ; et elle a donné au général de Gaulle le "oui" massif qu'il avait demandé à la Nation. Ce "oui" populaire donné à la paix des accords d'Evian, le président de la République l'a concrétisé lui-même dans son bulletin de citoyen à Colombey-les-Deux-Eglises ; et le premier ministre, Monsieur Michel Debré à Montlouis ; à Bordeaux, c'était le "oui" du président de l'Assemblée, monsieur Chaban Delmas ; dans le Jura, le "oui" des radicaux par la voix d'Edgar Faure. Si à Marseille le "oui" de Monsieur Deferre se nuançait, à Arras, Monsieur Guy Mollet apportait le "oui" des socialistes ; comme à Lille Monsieur Maurice Schuman le "oui" du MRP. Le bulletin de Monsieur Thorez faisait état des réserves des communistes et celui de Monsieur Pinay de celle des indépendants. Dans la nuit, les tableaux du ministère de l'Intérieur ont suivi le déroulement du dépouillement : 17.500.000 "oui" pour 19.300.000 suffrages exprimés ; et Monsieur Roger Frey pouvait annoncer aux journalistes le record des "oui" : près de 91%.
http://www.ina.fr/fresques/jalons/notice/InaEdu00084/le-referendum-du-8-avril-1962
Voir : http://www.youtube.com/watch?v=_Vp180_kLhU

Retour au menu " Les accords d'Evian "


Mis en ligne le 22 janv 2011

Entrée  Introduction  -   Périodes-raisons  -   Qui étaient-ils?  -   Les composantes  - Les conditions  - L'attente  -   Le départ  -  L'accueil  -  Et après ? - Les accords d'Evian - L'indemnisation - Girouettes  -  Motif ?  -  En savoir plus  -  Lu dans la presse  -